Découverte de l’armée de l’air - Lycée Pierre Corneille de Rouen

Découverte de l’armée de l’air

, par Frédéric Vivien

La Base Aérienne 105 « Commandant VIOT » située à Evreux (27) a reçu, mercredi 23 Mars, des élèves, en classe de seconde, du lycée Pierre CORNEILLE.
Les jeunes qui suivent l’option du Brevet d’Initiation Aéronautique (BIA), promotion Jean-Loup CHRETIEN, ont eu la chance de découvrir une partie des installations de la BA 105.

Première étape : Présentation de la « cellule météo » par l’Adjudante-cheffe Audrey - adjointe au chef de service - et la Sergente Elsa.

Pour résumer l’activité : « c’est en priorité de l’assistance aéronautique spécialisée dans les phénomènes dangereux ».
Les élèves ont découvert la présence de capteurs automatisés le long de la piste et malgré tout, l’être humain reste indispensable pour traiter l’information.
L’utilisation de 3 écrans simultanément a comme fonction : l’observation pour le premier, poste de travail pour le second et le troisième pour l’analyse. A noter la réception d’une image satellite toutes les 15 minutes.

Le recrutement d’un météorologue militaire s’effectue après l’obtention du baccalauréat. Il faut ensuite suivre une formation de 4 mois puis de 18 mois pour être opérationnel.
Ce qui a étonné les élèves, c’est le fait que dès 5h45, le centre météo local est actif et que le personnel pouvait être d’astreinte et par conséquent être en poste en moins d’une heure après l’appel téléphonique.

Seconde étape la « station radar » qui permet d’observer les aéronefs qui sont dans les airs.
Pendant la présentation des installations, nous avons été informés qu’un planeur se « vachait » (c’est-à-dire qui allait se poser dans un pré car ne pouvant aller jusqu’à une piste d’atterrissage).
Contact radio pendant la phase de descente et ensuite réception d’un appel téléphonique du pilote pour donner des informations concernant son état : ouf tout s’est bien passé !

Les élèves ont appris qu’il existait un numéro d’appel d’urgence aéronautique, à savoir le : 191 qui est utilisable par tout usager en situation de détresse, par tout témoin direct d’un accident d’aéronef, ou par toute personne inquiète de la disparition d’un aéronef et de ses occupants.


Troisième étape : la tour de contrôle où l’adjudant-Chef Éric nous a présenté, grâce à la vue panoramique à 360 degrés, l’ensemble des installations de la base aérienne.
« Époustouflant » s’est exclamée une élève du groupe qui ne s’attendait pas à un tel spectacle !




On peut maintenant voir la totalité de la piste qui mesure 3 kilomètres de long sur 45 mètres de large.

La chance était de la partie car la luminosité étant excellente, nous avions une vision sur une distance de plusieurs kilomètres à la ronde.

Quatrième étape : la découverte d’un aéronef de transport : un CASA CN-235 équipé de biturbopropulseurs qui peut être utilisé sur des pistes courtes non revêtues.

Il y en a 27 actuellement en service dans l’armée Française.


C’est un appareil modulable qui peut transporter 44 passagers ou 4 palettes en version cargo. Sa rampe arrière permet le largage de fret. Les deux portes latérales peuvent servir pour le largage de parachutistes.


Le CASA est aussi utilisé pour des missions d’évacuation médicale : il peut accueillir 12 brancards et l’équipe médicale nécessaire à la prise en charge des patients.


La Capitaine Elodie, pilote, précise que c’est un fantastique appareil : « c’est une véritable bête de somme ».

La Sergente Savannah et le sergent Maxime, mécaniciens, ont répondu avec précision au flux continue de questions des élèves.


Prendre place dans le cockpit a été un moment fort pour les jeunes : « cela change par rapport au biplace avec lequel j’ai effectué une heure de pilotage ! » a précisé un élève qui vient de profiter, dans le cadre du BIA, d’un vol d’initiation à l’aéro-club de Normandie (Boos) à bord d’un Bristel B23.



Bilan très positif pour cet après-midi qui, de l’avis de tous, était très enrichissant.
Cette immersion, en milieu militaire, a permis d’approfondir les connaissances abordées dans la formation au Brevet d’Initiation Aéronautique et peut-être fait naître des vocations.

Un immense merci à toutes les personnes qui ont œuvré pour permettre cette découverte de la Base aérienne 105.

Colonelle LE FLOCH Commandant de base,
Lieutenant-colonel ® DEBACKER Commandant du CIIRAA,
M. SCHEFFER, Chef de la cellule communication.
Sergente BURTEY

Professeurs du lycée : M. Steeve PYTEL & M. Yann LANGLOIS

Partenaires