Publié : 14 juin

Etrange étrangère (écriture d’invention en classe de seconde)

« Étrange étrangère »

Lors de la création de l’Univers, Dieu a créé l’homme, l’une de ses créations dont il est la plus fière. Au commencement, l’humanité était répartie de façon logique. Les Français vivaient en France, les Chinois en Chine, les Noirs en Noiribie et les Russes en Russie. Malheureusement, il semblerait qu’il y a quelques millions d’années, une tempête de sable ait bouleversée cette organisation. Je crois avoir été victime de ce zouk, comme on dirait dans mon pays (la Noiribie).
Ce n’était que l’année dernière, qu’une belle française avec de longs cheveux blonds et de magnifiques yeux bleus m’a demandé ce que j’étais… Je n’ai pas vraiment compris la question mais j’y ai répondu. Je lui ai dit que j’étais française. Heureusement, elle a eu la bienveillance de me corriger. Je faisais erreur ! Comment pourrais-je être française si j’étais noire ! C’est insensé ! On ne peut pas être noire et française. Si à seize ans on n’a toujours pas compris cela, c’est qu’on a raté sa vie ! Aujourd’hui encore, quand je pense à elle, je la remercie silencieusement. Qu’aurais-je fait sans elle ? J’aurais continué à croire que comme je vivais en France et que j’avais la nationalité depuis un an déjà, j’avais le droit de me considérer française. En échange de la leçon qu’elle m’a apprise, elle m’a demandée de lui offrir quelques bananes allocos de mon pays. Je suis tellement tête en l’air que j’ai oublié de lui en donner. C’est dommage, on aurait pu faire un échange… J’aurais dû lui demander quelques cuisses de grenouilles ou des escargots de Bourgogne !
Après une merveilleuse journée au lycée, accompagnée de gens tolérants et ouverts d’esprit, il fallut rentrer chez moi, malheureusement. C’est en attendant l’arrivée de mon bus, que je remarquai quelque chose d’étrange. Malgré le fait qu’il y ait environ trente personnes qui, comme moi patientaient, aucune n’était noire. Lorsque je partageais mon souci avec mon camarade de classe franco-turc, il me rappela quelque chose de crucial que j’avais oublié. Je sais, j’oublie beaucoup de choses. Je suis tellement tête en l’air ! C’est normal qu’il n’y ait aucun noir ! On est en France après tout ! Ce n’est pas la Noiribie, ce n’est pas chez moi ! Il faut savoir ! Il faut comprendre ! En effet, il y a quelques blancs en Noiribie mais ça c’est essentiel ! Sans blancs, la Noiribie n’aurait aucune structure politique, elle ne se serait pas développée et ses habitants seraient restés un peuple d’ignorants ! Les blancs nous ont appris tellement de choses nécessaires ! Qu’aurions-nous fait sans eux ? Cependant, notre esprit sauvage n’a jamais semblé vouloir se calmer, même avec les coups de fouet. Nous volons les métiers des blancs et nous violons leurs jeunes filles en les regardant ! En plus de cela, avec nos grosses narines, nous nous accaparons tout l’oxygène ! Je devrais plutôt être soulagée qu’il n’y ait pas de noirs à cet arrêt de bus. Chacun devrait rester chez soi ! La France aux Français ! Oh, Dieu soit loué ! Même si je suis une intruse, je ne me suis jamais fait prendre par les services de l’immigration. (Cette fichue tempête de sable a emporté mes papiers !)
Lorsque j’étais en petite section, j’ai eu la chance d’aller au zoo ! Dans le bus j’ai pu m’asseoir à côté d’une blanche ! Nous sommes allés à Cerza. À l’époque, j’avais pour maîtresse une belle femme grande et blonde aux yeux bleus. C’était l’incarnation de Barbie, j’en étais certaine ! Ce jour-là, il faisait très chaud. Pour nous protéger, elle a appliqué à tout le monde de la crème solaire, sauf à moi. J’ai paniqué car je savais les effets que le soleil pouvait avoir sur la peau. C’est pourquoi je lui ai demandé de m’en mettre. C’est à cet instant précis, que tels Clark Kent ou Peter Parker, je pris connaissance de mes superpouvoirs. Je bénéficie de ces derniers grâce à ma couleur de peau ! La peau noire est indestructible ! Peut-elle s’ouvrir à la suite d’une chute ? Non ! Est-ce qu’elle peut être victime de la puberté ! Non plus ! Peut-elle brûler au soleil ? Certainement pas ! La peau noire est encore plus solide qu’une table IKEA ! C’est pour cela qu’on ne trouve jamais de crème solaire pour peau noire ! Parfois on en trouve mais elles sont chères. Ceci est normal, nous, les noirs, nous n’en n’avons pas besoin !
Je ne peux pas être française. Réfléchissez, bon sang ! Il ne faut pas être né de la cuisse de Jupiter pour savoir ça ! Regardez-moi ! Grâce à plusieurs amis, je sais maintenant pourquoi. J’ai des cheveux crépus et sales. Mon nez est épaté et mon visage est rond. Les jeunes françaises ont des visages raffinés tandis que le mien est grossier. Ces extensions que je porte sont écœurantes et ressemblent à du plastique. Il se peut qu’en Noiribie je sois belle mais pas en France. La cerise sur le gâteau, ou le poulet braisé sur le plat de riz, c’est mon accent.
« Personne ne comprend ce que je dis. Pourtant je ne parle ni thaïlandais ni sri lankais », dis-je avec mon accent noiribien.
Par ailleurs, il suffit de regarder mon corps pour comprendre que je ne viens pas de ce pays. Il est beaucoup trop développé. J’ai des hanches trop larges et une poitrine trop grosse. La cambrure de mon dos est parfaite pour porter un enfant ! Je pense aussi qu’il serait incorrect de considérer que j’ai des lèvres. Elles ressemblent plus à des saucisses qu’à autre chose. Le pire dans tout ça, c’est ma couleur de peau. Elle n’est vraiment pas jolie. Le blanc est la couleur de l’innocence, de la pureté et de l’élégance. La représentante de l’extrême droite en est le parfait exemple. Le noir c’est la couleur qui incarne la négativité. Il y a tellement d’expressions françaises dont il faut comprendre le sens caché : « noir de monde », « travail au noir », « les idées noires », « l’humour noir », « broyer du noir » … Au cas où vous n’auriez toujours pas compris, la morale de l’histoire, c’est que le noir, c’est la couleur du mal !
En grandissant je réalise beaucoup de choses. J’ai tellement bien commencé ma vie ! Je suis née femme et noire ! Quelle chance ! Néanmoins, je suis tellement tête en l’air ! J’oublie parfois mon statut d’étrangère. Heureusement, toute ma vie, les gens me l’ont rappelé. Je suis Océane Kengne. Je suis noire. Je ne suis pas blanche. Je ne suis pas française. Je suis laide. Je ne suis pas une femme qui correspond aux exigences de la société française. Je suis étrange. Je suis une étrangère. Je suis une intruse. Je suis une immigrée. Je suis une habitante de la savane. Je suis une cannibale. Je ne suis pas naturelle. Je ne suis pas chez moi. Je ne suis pas française. Je ne suis pas française. Je ne suis pas française. Je ne suis pas.

Voir en ligne : Etrange étrangère