Publié : 24 mai 2017

Les Langues et Cultures de l’Antiquité au Lycée Pierre Corneille

Choisir une langue ancienne au lycée, c’est l’assurance d’enrichir sa culture et son vocabulaire, de gagner en maîtrise de la grammaire pour le français et les autres langues vivantes, et de gagner en rigueur intellectuelle pour toutes les autres matières !

En seconde
Le latin ou le grec peuvent être choisis soit en option facultative, soit en enseignement d’exploration. L’enseignement est de 3h hebdomadaires et traite de différents thèmes en s’appuyant sur l’étude de la langue, la traduction, le commentaire de texte, la civilisation, le lecture de textes traduits. Le but est d’entamer une préparation progressive à l’épreuve du baccalauréat.

En grec, nous accueillons les élèves de tout niveau, et bien sûr les débutants !

En première
Le grec ou le latin deviennent une option facultative et bénéficient toujours d’un enseignement hebdomadaire de 3h. La continuité se fait par rapport aux cours de seconde avec des auteurs et des thèmes différents, mais toujours dans le même esprit. Le commentaire se fait plus littéraire, et les thèmes se mettent en harmonie avec le travail fait en français.

En terminale
Les LCA peuvent pour toutes les sections être choisies comme première option facultative au BAC pour les séries L, ES et S. Dans ce cas, le coefficient est de 3 et seuls les points au-dessus de la moyenne sont comptabilisés.
Pour les séries ES et S, le latin ou le grec ne peuvent être que des options facultatives, mais en série L, il est possible de prendre une langue ancienne comme enseignement de spécialité. L’épreuve est alors différent : il s’agit d’un écrit comportant des questions sur un texte du programme et une version. Le coefficient est alors de 4.
L’épreuve consiste essentiellement à traduire et commenter un passage de texte à partir d’un programme vu en classe pendant l’année. A cet exercice préparé s’ajoute un « bonus » de 3 points de commentaire de traduction d’un texte inconnu en rapport avec le programme. La moyenne à cette épreuve se situe aux alentours de 15 sur 20 sur l’ensemble des candidats.
Le programme de terminale vient compléter utilement l’enseignement de philosophie en explorant la pensée des philosophes antiques.

Notre souhait est de pouvoir proposer à tous les hellénistes et latinistes un voyage pédagogique au cours de leur cursus au lycée.