Publié : 19 décembre 2005

Favier Benjamin

Favier Benjamin intègre en 2003 par la voie PC (3/2) puis la faculté, l’ E.N.S .M.A. (Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et d’Aérotechniques) de Poitiers (sur le site du Futuroscope).

Actuellement en première année.

Les points forts de cette école :
L’emploi et la recherche :
· L’école fait partie de deux réseaux d’écoles : le GEA et Polyméca. Les rapports avec l’entreprise sont favorisés vers des entreprises aérospatiales d’ordre international (Dassault...) ; mais également vers tout ce qui touche à l’hydraulique, l’industrie automobile...La possibilité de découvrir les entreprises peut se faire pendant les nombreuses visites et pendant les trois stages obligatoires.
· L’école est de plus en partenariat avec la fac de sciences, ainsi, sans aucune heures de cours supplémentaires, et sans passé aucun examen, je peux valider une licence de Mécanique, une Maîtrise et un DEA au cours de mes trois années, ce qui, je trouve est vraiment un bon point pour les élèves qui ne sont pas nécessairement intéressés par le métier d’ingénieur.
· L’école possède cinq laboratoires (Etudes Aérodynamiques, Thermique, Informatique, Matériaux et Structures), ce qui offre de nombreuses possibilités de projets de fin d’étude, de tp, de thèses....

La formation :
· L’école propose un enseignement approfondi en Mécanique (analytique, des solides, des fluides, du vol)dès le premier semestre de la première année. A savoir qu’en raison de l’option Informatique disponible en troisième année, ce premier semestre comporte également de nombreuses heures d’informatique (cours, td et tp).
Le deuxième semestre se dirige plus vers les Matériaux, Structures complexes, ainsi que la physique statistique.
· L’enseignement propose de nombreux Projets : chaque groupe d’élèves se trouve face à un problème qu’il doit résoudre avant la fin des séances.(En Méca du vol par exemple, il nous était demander de dimensionner un avion biplace puis de le tester en soufflerie)
· En troisième année, trois options sont disponibles :
1) Aérodynamique, Thermique et Combustion.
2) Matériaux et Structures.
3) Informatique.
· Possibilité de réaliser une quatrième année de spécialisation en Aérodynamique.

Souvenir du Lycée :
Du Lycée Corneille j’ai plus un souvenir d’entraide et de franches rigolades que de quoi que ce soit d’autre.

Evaluer la taupe :
Vraiment ne pas se décourager, bosser bien avant les concours, dès décembre, il faut commencer à remonter la pente. De plus, vous aurez appris à gérer votre temps pour le reste de vos études. Ceci est flagrant lorsque l’on compare deux élèves en école d’ingé, l’un venant de la taupe et l’autre de fac
La principale difficulté de ces deux années est l’énorme quantité de choses à assimiler et le peu de séances de td disponibles. En école, vous aurez plus de td que de cours ! Vous aurez acquis une rigueur et un rythme de travail qui feront que vous n’aurez rarement à travailler en dehors de l’école, et ca, après deux ans de taupe, c’est vraiment agréable.
Les colles sont vraiment un bon point également. Cela développe chez tous les taupins un aisance lorsque ils se retrouvent devant un problème quelconque.
Ensuite, tout ce que vous aurez vu en prépa sera plus ou moins développé à nouveau en école. Vous aurez une aisance particulière dans la plupart des domaines que vous étudierez (certaines personnes venant de fac n’avait jamais fait de mécaflu avant d’arriver dans mon école. Merci Me.Thorez.).