Publié : 28 mars 2016

Visite au panorama Amazonia

Dans la continuité de l’éducation au développement durable, les élèves de cm2 et les élèves de première S participant à l’atelier météo se sont retrouvés une nouvelle fois au panorama XXL consacré à la forêt Amazonienne. Cette visite à été l’occasion pour tous les élèves de prendre contact avec le paysage de cette forêt reconstitué sur un tissu de 30 m de hauteur :
L’artiste Yadegar Asisi a photographié à de nombreuses reprises différents endroits, il a repris cet ensemble photographique pour en faire un œuvre la plus proche de la réalité mais ne correspondant pas à un seul lieu de la forêt à l’échelle 1.

Lors de cette visite, les élèves ont découvert grâce à notre guide que cette forêt est présente depuis 55 millions d’années environ, elle couvre une superficie de 5 500 000 km2 soit 10 fois la France environ.
Elle s’étend sur de nombreux pays dont une majorité au Brésil.
Cette forêt tropicale humide est celle qui possède la plus grande biodiversité : la diversité des plantes y est la plus grande sur Terre. On estime qu’une espèce vivante (animal et végétal confondus)/10 y vit et elle représente la plus grande collection d’animaux et végétaux. 700 000 Amérindiens y vivent également en interagissant avec les autres populations humaines, ils n’y vivent désormais plus en reclus.

Les élèves sont ici sur la plateforme de 15 m de haut ce qui permet de voir la canopée qui représente à elle seule un écosystème très riche.
Sur l’un des panneaux de cette exposition, il y avait dans le paysage un feu de forêt crée par l’homme ce qui a été l’occasion lors de l’atelier qui a suivi d’aborder le rôle très important de cette forêt.
Le sol est en général très pauvre et même lorsque les arbres meurent, la fertilisation de la terre est réalisée sur une faible épaisseur.
Depuis 50 ans, on estime que la surface s’est réduite de 1/5 même si actuellement les systèmes de protection ralentissent considérablement la déforestation.
Si on imaginait couper tous les arbres cette forêt, il faudrait environ 800 ans pour que celle-ci repousse à l’identique.

Lors de l’atelier, des notions importantes sur le cycle du carbone ont été abordées avec tous les élèves à différents niveaux (cm2 et première S)

Un document du GIEC a permis de mettre en place une discussion

Les connaissances élémentaires ont donc bien sur été abordées :
1. la notion de respiration : l’arbre est un être vivant qui respire donc avec les mêmes échanges gazeux que les animaux c’est-à-dire une absorption de O2 et un rejet de CO2.
2. la notion de photosynthèse des végétaux chlorophylliens : pour fabriquer leur matière organique, les végétaux absorbent du CO2 et rejettent du O2.
3. La décomposition des arbres une fois mort est également source de rejet de CO2
Il existe donc une circulation naturelle du Carbone dans cette forêt.

A l’aide de cette illustration, les élèves ont compris que la respiration et la décomposition produisait du CO2 environ (60+50= 110 Gigatonnes/ an) mais que la photosynthèse permettait une absorption du CO2 atmosphérique plus grande 120 GT/an donc que naturellement la forêt a tendance à prélever davantage de CO2 qu’elle n’en rejette.
Cependant les activités humaines perturbent cet équilibre en brûlant de nombreuses parcelles pour installer des cultures. Même si pour l’instant le bilan reste positif, les délais de réaction sont tels que les scientifiques ne quantifient pas l’impact d’une aggravation de la déforestation.
Le gouvernement Brésilien a pris conscience de l’importance de la protection de cet espace naturel et a entamé une réelle politique de protection.

A l’issu de ce constat, un quizz comparatif des forêts tropicales et européennes a permis à 7 équipes de s’affronter. Chaque équipe a réunit un élève de première S et 4 élèves de cm2 et les échanges entre les grands et les plus jeunes ont de nouveau été d’une grande richesse.