Publié : 28 mars 2016

Comparaison de la pluviométrie pour le Scénario RCP 2.6 pour deux régions Normandie et Provence Alpes Côte Azur

Le scénario RCP2.6 prévoit à l’aube de 2100 des perturbations des précipitations à l’échelle mondiale, des zones de plus en plus asséchées mais également des zones connaissant des précipitations extrêmes.

Que les modèles climatiques prévoient-ils pour deux régions de France ?

Pour cela, étudions deux régions Françaises présentant actuellement des particularités climatiques.
Voici le modèle climatique régional de référence calculé sur 30 ans entre 1975 et 2005. Ce modèle est corrigé avec les données réelles des relevés de précipitations par les différentes stations météorologiques et essaient donc de s’en rapprocher au plus près.
Précipitation moyenne annuelle en mm /jour pour le modèle de référence source Drias, les futurs du climat

Région Haute- Normandie Région Provence -Alpes -Côte-d’Azur
Anomalie de précipitations en mm/ jour pour l’horizon 2100 par rapport à la période de référence source Drias, les futurs du climat

Comparaison de la pluviométrie pour le Scénario RCP 2.6 pour deux régions Normandie et Provence Alpes Côte d’Azur

En 2100 des perturbations des précipitations à l’échelle mondiale, des zones de plus en plus asséchées mais également des zones connaissant des précipitations extrêmes sont prévues.
Pour ce scénario, les changements prévus au cours des prochaines années ne sont pas significatifs et il reste relativement optimiste.

Par exemple, en Normandie, actuellement les précipitations sont autour de 2 et 3 mm par jour et d’après les prévisions pour 2100, les anomalies seraient de -0.25 à +0.25 mm de pluie par jour ce qui n’est pas très significatif.
Ensuite, dans l’Est de la Provence Alpes Côte d’Azur on constate qu’il y a entre 3 et 4 mm de pluie par jour alors qu’en 2100 les scientifiques ont prévu qu’il n’y ait presque pas de changement. Cependant, certaines zones, en 2100, auront des précipitations moins élevées par rapport au document de référence puisque le niveau de précipitations diminuerait et les anomalies atteindraient -0.25 voire -0.50 mm par jour.
Nous pouvons donc conclure que le niveau des précipitations va diminuer légèrement au fil des années avec certaines zones asséchées.
On remarque tout de même que quelques zones auront une augmentation négligeable du niveau de pluie.

Chloé FRETIN