Publié : 19 décembre 2005

Daniel Dit Andrieu Ludivine

Daniel Dit Andrieu Ludivine intègre en 2001 par la voie PC (5/2), E.N.T.P.E. (E cole nationale des travaux publics de l’état).

Actuellement étudiante fonctionnaire en 3 ème année, voie d’approfondissement : Gestion, double cursus : DEA de sciences politiques à l’IEP de Grenoble.

Les points forts de cette école :
L’emploi et la recherche :
· L’ENTPE forme des ingénieurs fonctionnaires et civils. Les premiers sont destinés principalement à devenir des cadres du ministère de l’Equipement. Les types de postes proposés sont extrêmement variés (recherche, encadrement ...) et recoupent un grand nombre de domaines (génie civil, environnement, hydraulique...). · Les élèves civils peuvent choisir de travailler dans le secteur privé ou de devenir fonctionnaires des collectivités territoriales par le biais des concours. Les élèves fonctionnaires sont rémunérés pendant leur formation à l’ENTPE (environ 1100 euros nets par mois la première année) en échange de quoi ils s’engagent à rester au service de l’Etat pendant 8 ans après leur sortie de l’école. La moitié de la promotion part à l’étranger pour le stage de deuxième année qui dure 3 mois.

La formation :
· L’ENTPE est une école généraliste. Durant les deux premières années, les élèves reçoivent un enseignement commun assez varié (mathématiques, génie civil, droit public, séminaires divers, possibilité de double cursus avec l’école d’architecture, cours optionnels ...). · Les étudiants choisissent en 3 ème année une voie d’approfondissement parmi 8 qui sont assez représentatives de la diversité des enseignements proposés à l’école : génie civil, informatique, ingénierie maritime et fluviale, environnement, aménagement et gestion urbaine, gestion, transport, bâtiment.

Souvenir du Lycée :
Du Lycée Corneille Du lycée Corneille, je me souviens du long couloir du bâtiment principal et des portes vitrées donnant sur les salles de cours.

Evaluer la taupe :
Vu les enseignements que j’ai choisi de suivre lors de ma scolarité à l’ENTPE (plutôt orientés vers les politiques publiques), la formation en classe préparatoire m’a davantage aidé au niveau méthodologique notamment pour ce qui a trait à la capacité de synthèse et d’analyse.