Publié : 19 décembre 2005

Berrou Olivier

Berrou Olivier intègre en 1998 par la voie PC (5/2), l’ ENSTA (école supérieure de mécanique de Marseille).
Actuellement en troisième année, stage de fin d’étude à la Compagnie Générale des Eaux à Neuilly-sur-Marne pour 5 mois.

Les points forts de cette école :

L’emploi et la recherche :
· emploi : en ce moment c’est difficile, mais je crois que c’est pareil pour beaucoup d’ingénieurs. Sinon auparavant ça allait bien (2-3 mois en moyenne pour trouver un emploi).
· recherche : énormément de possibilités de DEA (avec Jussieu, la Sorbonne,...) en 3A qui peuvent déboucher sur des thèses, mais pas forcément à l’ENSTA. Thèses envisageables à l’ENSTA : chimie organique, optimisation, et sûrement d’autres mais je ne suis pas très renseigné à ce propos.
- liens avec universités : bons (cf DEAs)
- entreprises : corrects mais pas encore assez développés à mon sens
- réseaux locaux : existants et actifs (propositions de stage, mais peu d’embauche).
· stages : beaucoup de propositions de la part du bureau des stages + réseaux locaux. Annuaire des anciens toujours très utile.
· étranger : bien développé (Espagne, Angleterre, Danemark, Canada, USA, République Tchèque en cours), sous réserve de bon dossier, sauf pour l’Espagne où on peut partir assez facilement.

La formation :
· Ecole généraliste, beaucoup de théorie, assez peu de pratique. Enormément de choix pour les cours de 3A (3ème année pratiquement à la carte)

Souvenir du Lycée :
Du Lycée Corneille, je me souviens... de M. Sinègre bien évidemment ! Normal après 3 ans à vous avoir eu comme prof de maths. Vient également Mme Thorez puis mes profs de chimie dont j’ai oublié les noms, mais qui étaient relativement jeunes et qui autorisaient peut-être un peu plus de détente pendant les cours. Je pense notamment à toutes les idioties réalisées en TP de chimie avec messieurs Lardans, Lebourg et Benmessaoud, appareil photo numérique à l’appui afin d’immortaliser ces instants...

Evaluer la taupe :
Oui. J’ai appris à travailler beaucoup, méthodiquement et plus vite, ce qui m’a été fort utile en école (ex. : bosser des exams dans l’urgence la veille au soir avec des photocopies de cours de qualité médiocre...). La plupart des connaissances que j’ai acquises m’ont également servi à un moment ou à un autre dans ma vie. Quant à mes facultés d’analyse et de synthèse, d’un point de vue scientifique du moins, il est clair qu’elles ont probablement dû progresser pas mal lors de mon passage en taupe.