Publié : 22 décembre 2020
Format PDF {id_article}

Quel avenir pour le fonds ancien du lycée ?

Quel avenir pour la bibliothèque ancienne du Lycée Pierre-Corneille ?

Malgré les nombreux aléas connus par la bibliothèque du lycée Pierre-Corneille, demeure un fonds ancien. Il est désormais disparate mais constitue une trace précieuse de la conception de l’enseignement dans l’établissement depuis sa création :

http://lgcorneille-lyc.spip.ac-rouen.fr/spip.php?article473

Ce fonds comporte plusieurs strates :
-  La bibliothèque du Collège des Jésuites ou Collège Bourbon (1604-1762)
-  La bibliothèque du Noviciat (1604-1762)
-  La bibliothèque du Collège royal (1762-1791) puis du Collège national (1791-1796)
-  La bibliothèque de l’École centrale du Département (1796-1803)
-  La bibliothèque du Lycée impérial (1803-1815)
-  La bibliothèque du Collège royal (1815-1848)
-  La bibliothèque du lycée national (1848-1852)
-  La bibliothèque du lycée Impérial (1852-1870)
-  La bibliothèque du lycée, lycée Pierre-Corneille depuis le 25 avril 1873
-  Des ouvrages venant des désherbages successifs des documentalistes

Une partie du fonds a été dispersée ou endommagée par l’action de bénévoles manquant de formation pour s’occuper de ce patrimoine. Depuis le début des années 2000, plusieurs démarches ont été effectuées pour préserver les livres entreposés dans de mauvaises conditions dans l’ancienne bibliothèque des professeurs (A18). Une partie du fonds est traité contre une attaque de microorganismes (2006-2007) mais, après un séjour dans le bureau du proviseur adjoint de l’époque, il réintègre le lieu initial. Plusieurs professeurs alertent sur l’état des ouvrages et sollicitent la Bibliothèque Municipale de Rouen. Suite à plusieurs rapports, un recensement est commencé mais les données récupérées sont inexploitables (2013).
À partir de 2017, à l’annonce des travaux de restructuration du lycée, un groupe de professeurs débute le rangement et la saisie des ouvrages présents. En ce début 2021, année du bicentenaire de la naissance de Gustave Flaubert, prestigieux ancien élève, il n’est toujours pas achevé mais 3519 titres ont déjà été saisis sous excel :

.
Nous les mettons à disposition des chercheurs. Nous espérons que les collectivités sauront s’emparer de cette occasion pour le valoriser et lui réserver la place qu’il mérite.
Sandra Glatigny, professeur de lettres et référente culturelle de l’établissement.