Publié : 5 juillet
Format PDF {id_article}

Conférence "L’entreprise aujourd’hui" organisée le 24 mai 2019 par la prépa HEC (ECS) du lycée Corneille.

Le 24 mai 2019, la prépa ECS du Lycée Corneille organisait, avec le soutien de Monsieur René Lapel et de l’Association des anciens élèves du Lycée Corneille, une conférence sur l’entreprise, à l’intention des étudiant(e)s des deux années de la CPGE ECS du Lycée Corneille ainsi que d’ étudiant(e)s de la Khâgne du Lycée Jeanne d’Arc, dans le cadre du dispositif de préparation aux épreuves d’entretiens de personnalité aux concours des Grandes Écoles de commerce et de management de la ECS.

Cette conférence a permis de familiariser encore davantage les étudiants avec l’entreprise et s’est attachée à bien distinguer les mythes des réalités.

Dans un premier temps, Madame Céline Riet (Biocoop Grand-Quevilly) revenait sur son parcours d’entrepreneuse et décrivait le long processus pour faire aboutir ce projet d’ouverture d’un magasin Biocoop à Grand-Quevilly. Elle a également démontré à un jeune public particulièrement sensible à cet aspect qu’il était possible de faire correspondre ses valeurs à son projet entrepreneurial.

Madame Céline Riet

Puis Monsieur François Alexandre (Decaux), dressait un bilan de l’évolution de l’évènementiel et de la communication, insistant sur le fait qu’ Internet et la révolution numérique étaient loin d’avoir relégué au deuxième plan les autres formes de communication. L’organisation de l’Armada à Rouen et ses retombées ont donné lieu à une analyse particulièrement éloquente de cette réalité.

Monsieur François Alexandre

Dans un troisième temps, Madame Stéphanie Henry (Cosmetic Valley) a fait un exposé d’une grande clarté sur un sujet complexe (les pôles de compétitivité), démontrant qu’en France les entreprises ne sont pas toujours livrées à elle-mêmes, et permettant aux étudiants de se familiariser avec les pôles d’excellence de leur région dans les domaines des cosmétiques et du numérique.

Madame Stéphanie Henry

Monsieur Jonas Haddad enfin, avocat, a rappelé la définition d’une "start up", invitant à ne pas confondre de bonnes idées entrepreneuriales éphémères et des entreprises dont la pertinence soudaine conduit à une levée rapide et massive de fonds. Il a en outre dressé devant les étudiants un portrait nuancé de l’économie numérique, soulignant son caractère révolutionnaire et ses fragilités.

Monsieur Jonas Haddad