Publié : 27 mai
Format PDF {id_article}

Parrainage 1S6-année 2018-2019

Cette année c’est la classe de première S6 qui a eu l’opportunité d’être parrainée par un chercheur dans le cadre du dispositif « une classe, un chercheur, un enseignant » et sur le thème des médicaments.
C’est madame Laure Guilhaudis qui travaille à l’IRCOF à Mont-Saint-Aignan et spécialisée dans la technique d’analyse de Résonance Magnétique Nucléaire, qui les a accompagnés. Cette technique n’est abordée qu’en classe de terminale S et il a fallu trouver comment faire participer les élèves à ce projet sans qu’ils ne ressentent trop de difficultés théoriques.
Nous avons donc décidé de faire synthétiser en classe, par les élèves, un médicament (dans le programme de première S, ils doivent synthétiser une molécule). Lors de ses deux visites en classe, la chercheuse a présenté les différentes filières de formation à l’université puis l’importance des techniques d’analyse dans la pharmaceutique.
Au mois de janvier, les élèves ont synthétisé le paracétamol (un antidouleur connu, sous forme d’un solide blanc) pendant une séance de travaux-pratiques. Ils ont travaillé avec soin et ont presque tous obtenu le solide voulu. Une petite inquiétude quant à la pureté cependant, car le solide obtenu n’était pas blanc, malgré l’étape de purification réalisée en classe.
Puis, en vue de visiter les laboratoires de Résonance Magnétique Nucléaire, ils ont été initiés à cette technique et à la lecture d’un spectre de RMN, lors d’une heure d’accompagnement personnalisé. Là encore, au bout d’une heure, les élèves avaient majoritairement compris comment lire un spectre RMN.
Point d’orgue de l’année, les élèves sont allés visiter les laboratoires de RMN à l’IRCOF, en deux groupes séparés, au mois de mars. Ils ont emmené leur échantillon de paracétamol, sans trop d’illusion sur sa pureté, étant donné sa couleur. La chercheuse et un doctorant ont présenté aux élèves, l’utilisation concrète des appareils de RMN. Les élèves ont pu préparer leur échantillon de paracétamol à analyser (en tout 8 échantillons sur les 16 fabriqués en classe), l’installer dans l’appareil de RMN et comparer à un paracétamol commercial et donc nécessairement pur. Résultats : malgré sa couleur, le paracétamol synthétisé en classe est pur.
Au mois d’avril, les élèves ont pu utiliser au lycée d’autres techniques d’analyse (mesure du point de fusion et chromatographie sur couche mince) pour vérifier pour tous les échantillons que le paracétamol synthétisé en classe était bien pur. Mais ils n’ont pas eu le temps de voir fonctionner l’appareil de spectroscopie infra-rouge du lycée.
Pour achever ce projet, ils ont préparé pendant plusieurs heures d’accompagnement personnalisé, une présentation PowerPoint en vue de la présenter lors d’une demi-journée de restitution, qui a eu lieu le 17 mai 2019, sur le site du Madrillet de l’université de Rouen. Ils ont présenté leur projet devant deux autres classes (une classe de seconde sur un thème de mathématiques et une classe de terminales S sur le thème des nanomatériaux). Ils ont suivi aussi une courte conférence de mathématiques sur la notion de chemin le plus court.

Bien qu’intégré autant que possible à la progression et au programme de sciences-physiques, ce projet a demandé de l’investissement de la part des élèves. Ils ont réussi à boucler ce projet, malgré les autres échéances notamment leur TPE et la difficulté de compréhension de la technique de la RMN et on ne peut que les en féliciter.

S.Tétart enseignante de sciences-physiques de la première S6 en 2018-2019