Publié : 6 février

TIRVAUDEY François


TIRVAUDEY François


Terminale S, spé Maths, au lycée Alain, Alençon
prépa PCSI puis PC* à CORNEILLE


Centrale Paris en 2015




Spécialités et Points forts de l’Ecole
Ecole généraliste qui offre néanmoins la possibilité de se spécialiser rapidement. Grandes promos avec beaucoup de diversité (plus de 30 % d’étrangers).

Vie associative foisonnante et réseau extrêmement utile : des alumnis présents partout grâce aux réseaux combinés de Centrale et Supélec et des anciens qui répondent très souvent aux mails.

Très grande liberté dans le choix de son cursus, l’administration essayant d’entraver au minimum les aspirations des élèves.

Choix impressionnant de double-diplômes, en France (ESSEC, ESCP, Architecte, etc) et à l’étranger. Au moins 50 étudiants par promo partent chaque année dans des universités anglo-saxonnes pour en obtenir le diplôme (Cambridge, MIT, Stanford, etc)

Possibilité de faire de la recherche à haut niveau grâce à un "Parcours Recherche" bien intégré au cursus.

Premières expériences professionnelles
Stage ouvrier : 6 semaines sur un chantier Eiffage de construction d’un pont en Bretagne. Découverte des méthodes de management et de gestion de projets

Projet long en 1ère année à Centrale : je faisais partie d’une équipe de 5 centraliens. Ensemble, nous avons travaillé pendant 9 mois avec la NASA et le CNES pour mettre en place une expérience au synchrotron SOLEIL de Saclay. Le but était de reproduire en laboratoire l’exposition du sol martien à 2 milliards d’années de rayonnement solaire. Les résultats vont être directement utilisés par le Rover Curiosity sur Mars.

1er stage de césure : 6 mois en tant qu’analyste fusions-acquisitions et opérations structurées à Bpifrance, la banque publique d’investissement. Participation au processus de titrisation de créances et rachats d’entreprises/fintech.

2ème stage de césure : 6 mois en tant qu’analyste fusions-acquisitions (M&A) au sein du département Financial Advisory de la banque Lazard à Paris.

Double-diplôme en économie au Royaume-Uni (Oxford, Cambridge ou la LSE) à partir d’octobre 2018


La formation en classe préparatoire et les souvenirs du lycée Corneille
Ma décision d’entrer en prépa fut motivée par mon désir de connaître et de dépasser mes limites, après 3 années agréables au lycée.

Je retiens en premier lieu mon arrivée à Corneille. Les premières semaines, bien qu’intenses, permettent à tous de s’accrocher au nouveau rythme de la prépa.

A l’internat pendant ma sup et ma 3/2, j’en retiens une très bonne ambiance qui a forgé de très belles amitiés.

Enfin, j’ai une pensée particulière pour les enseignants de PC*, que j’ai eu la chance d’avoir comme professeurs en 3/2 et en 5/2. Outre des cours fournis et bien construits, ce sont de formidables pédagogues (ce qui n’est pas forcément toujours le cas dans les prépas plus prestigieuses type Louis le Grand ou Stan) qui s’impliquent au maximum pour les élèves (préparation, suivi et correction d’exercices pour l’X par exemple).