Publié : 31 décembre 2017

QUILLET Romain


QUILLET Romain


Terminale S, spé Maths, à Corneille, Rouen
prépa MPSI puis PSI* à CORNEILLE


Ecole Centrale Supélec en 2016




Spécialités et Points forts de l’Ecole
Tout d’abord, CentraleSupélec est une école généraliste donc on bénéficie d’un tronc commun très varié (de la Finance au Droit en passant par les Transferts Thermiques...). D’autre part, c’est une Ecole ouverte à l’international avec de nombreux échanges à l’étranger qui prennent la forme d’un semestre académique ou d’un double diplôme d’un an au choix. Pour les curieux, il existe même des parcours Recherche, Alternance et Entreprise qui permettent éventuellement d’approfondir certains domaines. La quantité de travail est modérée et s’adapte à celle de l’université, on est bien loin du rythme de la prépa !

Premières expériences professionnelles
Sur le plan professionnel, l’année dernière j’ai eu l’opportunité d’effectuer un stage ouvrier dans un entrepôt pour connaître de façon opérationnelle le fonctionnement d’une entreprise. Mais ce qui vaut le détour à CentraleSupélec, c’est la vie associative riche et intense : il y en a pour tous les goûts ! À titre personnel, j’ai fait partie du Bureau des Arts et j’ai aidé à organiser une semaine artistique et culturelle sur le campus avec un concert de jazz, un ballet, une silent party, un ciné-concert et une soirée des talents étudiants de l’Ecole (entre autres). Il s’agissait de prendre des responsabilités, et cette expérience était vraiment agréable. C’est aussi l’occasion de rencontrer des gens qui partagent les mêmes centres d’intérêt et de nouer des amitiés.


La formation en classe préparatoire et les souvenirs du lycée Corneille
La formation en classe préparatoire, très rigoureuse, permet d’instaurer un rythme et des habitudes de travail qui seront utiles par la suite : se poser les bonnes questions, savoir bien poser un problème avant de le résoudre et structurer sa réponse.
Je suis rentré en classes prépa à Corneille parce que j’y avais déjà passé mes années lycéennes. J’ai de très bons souvenirs de mes classes de MPSI2 et de MP* parce qu’il y avait une bonne ambiance et une entraide entre les élèves, entre deux parties de tarot. Je dirais qu’à force de travail et de ténacité, la prépa m’a ouvert les portes d’études internationales avec un futur double diplôme à l’Imperial College à Londres, ce qui est un réel privilège.