Publié : 31 décembre 2017

PAJEOT MAthilde


PAJEOT MAthilde


Terminale S, spé Maths, à Léopold Sédar Senghor, Evreux
prépa MPSI puis PSI* à CORNEILLE


ENTPE, Lyon en 2016




Spécialités et Points forts de l’Ecole
L’ENTPE est une école généraliste dans le domaine de l’aménagement du territoire. Elle propose 5 spécialisations : transports, génie civil, bâtiment, urbanisme et environnement, qui sont choisies en 2ème année seulement.

L’ENTPE propose un double diplôme ingénieur-architecte avec l’ENSAL (école d’architecture), un double diplôme avec Science Po Grenoble, un master avec Science Po Lyon ainsi que de nombreux autres masters avec l’université de Lyon.

La particularité de l’ENPTE est d’être une école de l’Etat rattachée au Ministère en charge de l’environnement (aujourd’hui Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire). C’est pourquoi environ la moitié des étudiants est fonctionnaire, ils sont rémunérés pendant leur scolarité et doivent ensuite travailler dans la fonction publique pendant 5 ans (au minimum) après les 3 ans d’école. Les autres étudiants sont dits "civils", ils ont à charge les frais de scolarité et ne sont pas rémunérés. Néanmoins, ils peuvent après l’école tenter le concours d’entrer dans la fonction publique s’ils le souhaitent.

L’école bénéficie de nombreux partenariat avec des écoles et universités à l’étranger et offre ainsi de nombreuses possibilités de 3ème année hors école aux étudiants.

L’école permet aussi aux étudiants (uniquement civils à ce jour) de faire une année de césure entre la 2ème et la 3ème année. Cette année peut prendre de nombreuses formes : stages en entreprise en France ou à l’étranger, voyage à l’étranger, service civique ou autres projets personnels... (pour donner quelques exemples).

Concernant les stages, il y a trois phases de stage à l’ENTPE. Le stage de 1ère année est un stage d’immersion en milieu professionnel (dit aussi "stage ouvrier") d’une durée d’1 mois. Le stage de 2ème est un stage de mise en situation professionnel (i.e. un stage de production) d’une durée de 4 mois et 1/2. Et le stage de 3ème année ou stage de fin d’étude d’une durée de 3 à 5 mois.

Premières expériences professionnelles
J’ai passé mon stage de 1ère année avec l’entreprise Eurovia à Evreux, Haute Normandie. J’ai suivi, pendant 1 mois, le chantier d’extension et de restructuration du Centre Commercial Carrefour Evreux où j’ai pu assister à des opérations de terrassement, de pose de réseaux d’assainissement et de réseaux divers entre autres. J’ai pu à la fois observer le conducteur de travaux dans son travail et prendre part dans une équipe d’ouvriers sur le terrain. Lorsque j’étais sur le terrain, le chef de chantier m’a donné des tâches à faire, comme les autres ouvriers.

Ce 1er stage est l’occasion de faire ses premières démarches de recherche de stage, que ce soit au sein d’une entreprise privée ou dans la fonction publique. On peut ainsi expérimenter nos premières prises de contact. Puis il permet également de se rendre compte des conditions de travail des salariés, dans mon cas les ouvriers, les chefs de chantier et les conducteurs de travaux. Il permet de comprendre ce qui peut rendre le travail pénible ou au contraire agréable : relations humaines, environnement de travail...


La formation en classe préparatoire et les souvenirs du lycée Corneille
En terminale, je n’avais pas de projet professionnel précis alors j’ai choisi la prépa scientifique parce que ça reste une formation générale qui laisse la possibilité de se réorienter dans une autre voie scientifique.

Une fois arrivée en prépa, en MPSI puis en PSI*, mon projet professionnel s’est précisé, je visais une école d’ingénieur qui propose une spécialisation en travaux publics ou en génie civil. Ce que je voulais, c’était travailler sur un chantier de construction.

Mon choix d’école s’est fait que tard la 2ème année de prépa, au moment de choisir mes oraux. Je ne visais ni un concours ni une école en particulier. Mes objectifs étaient de faire de mon mieux et d’obtenir CCP, E3A et les Petites Mines.

La formation en prépa n’est pas simple. Sachant que le lycée (du moins celui où j’étais) ne m’a pas préparée au rythme ou à la charge de travail de la prépa. La marche m’a paru grande entre le BAC et la 1ère année de prépa. Quelles que soient les difficultés rencontrées, il ne faut pas baisser les bras, les profs sont là pour nous aider (ce ne sont pas des bourreaux !) et nous ne sommes pas seuls. Le travail en groupe est important et fait gagner beaucoup de temps ! Même si j’ai vécu des moments plus ou moins agréables, j’ai su tenir jusqu’aux concours.
Ce que j’ai beaucoup apprécié, c’est que j’ai appris des méthodes de travail (travailler efficacement sur de longues durées, apprivoiser des notions mathématiques/physiques complexes, passer des colles (khôlles), passer des oraux en français et en anglais, savoir gérer le stress des concours, savoir gérer la charge de travail...) et des connaissances scientifiques solides. La prépa reste néanmoins très théorique (peu de travaux pratiques, aucun projet autre que le TIPE...), c’est pour cela que, même si j’ai apprécié mes années prépa, j’apprécie beaucoup l’école d’ingénieur.